“Nous voulons un répit” – Besoin de justice au Kordofan du Sud

Civilians take refuge in South Kordofan's Nuba Mountains. © Samaritan's Purse

 Des civils se réfugient dans les montagnes Nuba dans le Kordofan du Sud © Samaritan’s Purse

Selon un nouveau rapport, les victimes du conflit en cours dans l’État du Kordofan du Sud au Soudan, qui a touché plus de 2 millions de personnes depuis 2011, estiment que la communauté internationale les a abandonnés.

 

Selon un nouveau rapport, les victimes du conflit en cours dans l’État du Kordofan du Sud au Soudan, qui a touché plus de 2 millions de personnes depuis 2011, estiment que la communauté internationale les a abandonnés.

Le rapport de l’Initiative Internationale pour les Droits des Réfugiés (IRRI) et de l’Organisation Nationale de Surveillance des Droits de l’Homme (NHRMO), « Nous voulons juste un répit » (We just want a rest from war) offre à la communauté internationale le témoignage des civils victimes quotidiennes du conflit dans l’État du Kordofan du Sud au Soudan.

Plus de deux millions de personnes ont été touchées par le conflit, où une moyenne de trois bombes par jour aurait été larguée indistinctement par l’armée de l’air soudanaise contre des civils se trouvant dans le territoire tenu par les rebelles.

Cependant, alors que la situation au Darfour a été renvoyée à la CPI par le Conseil de sécurité des Nations unies en 2005, peu d’efforts ont été faits pour poursuivre les responsables de crimes dans le Kordofan du Sud.

Les victimes qui se sont confiées à L’IRRI et au NHRMO veulent que cela change.

Une victime a déclaré:

« Je m’adresse haut et fort à la communauté internationale et au Conseil de sécurité pour que ce gouvernement arrête de tuer ses propres civils et qu’il les protége. Votre silence est une honte pour l’humanité. »

Les auteurs du rapport exhortent la communauté internationale à créer une commission d’enquête pour enquêter sur les allégations de crimes de guerre, crimes contre l’humanité, génocide et autres violations des droits de l’homme dans la région.

Dr. Lucy Hovil, chercheuse senior à l’IRRI:

« Ce rapport montre clairement que ceux qui vivent dans dans l’Etat du Kordofan du Sud ne veulent pas de notre pitié mais de la solidarité. Leur détermination à survivre, contre toute attente, n’est pas, même vaguement, assortie d’un soutien de la communauté internationale. »

Votre opinion compte – Que doit faire la communauté internationale pour aider les civils au Kordofan du Sud ?

Advertisements
This entry was posted in Afrique, CPI and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s