L’Indonésie doit honorer sa promesse de rejoindre la CPI

cgj-banner_indonesia

Maintenant qu’il a été élu à la tête du pays, le président indonésien Joko ‘Jokowi’ Widodo devrait honorer ses promesses d’accorder une plus grande attention aux droits de l’homme, en signant et ratifiant le Statut de Rome de la CPI dès que possible.

L’Indonésie est le pays au centre de notre Campagne pour la Justice Globale de décembre.

APPELEZ L’INDONÉSIE À REJOINDRE LA CPI!

L’élection de Jokowi, qui avait fait de la justice pour les violations des droits de l’homme l’une de ses promesses de campagne, est une avancée qui mérite d’être saluée, mais ce dernier doit désormais honorer ses promesses. Plus tôt cette semaine, nous lui avons envoyé une lettre l’enjoignant de concrétiser le souhait de longue date des Indonésiens en rejoignant la CPI.

Bhatara Ibnu Reza, chercheur pour Imparsial et porte-parole de la Coalition indonésienne pour la CPI:

« La  ratification du Statut de Rome dans un futur proche offre à Jokowi la parfaite opportunité de respecter ses promesses. Il s’agirait d’une décision historique, qui lui permettrait de se distinguer des précédentes administrations aux ordres des auteurs d’exactions et de prouver sa détermination à protéger la population qu’il représente des crimes les plus odieux. La société indonésienne soutient résolument le Statut de Rome et cela fait plus d’une décennie que nous poussons notre gouvernement à le ratifier. Jokowi doit répondre à cet appel ».

Depuis dix ans, l’Indonésie promet de ratifier le Statut de Rome mais n’est toujours pas passée à l’action. Cette réticence à faire avancer le processus s’explique en partie par les malentendus persistants sur la Cour.

Amielle Del Rosario, coordinatrice régionale pour l’Asie-Pacifique de la Coalition:

« Malgré plusieurs déclarations publiques sur l’imminence de la ratification au cours des dix dernières années, l’Indonésie reste en dehors du système de la CPI, en partie à cause de la conviction parmi les élites politiques, que la ratification donnera lieu à l’ingérence étrangère dans les affaires internes. Mais la réalité est toute autre : la Cour repose sur le principe de complémentarité ; en d’autres termes, la CPI ne pourra pas se saisir des affaires que des tribunaux indonésiens ont la volonté et la capacité de poursuivre. Même dans le cas exceptionnel où les tribunaux indonésiens n’auraient pas la volonté ou la capacité d’engager des poursuites contre les crimes présumés, le pouvoir du procureur de se saisir de ces affaires est soumis à un contrôle ».

La plateforme de politique étrangère de Jokowi a promis de contribuer au rayonnement de l’Indonésie en tant que puissance intermédiaire mondiale. Pour y parvenir, il est essentiel que le pays rejoigne les 122 autres États membres de la CPI.

L’Indonésie doit saisir cette opportunité pour devenir un exemple à suivre pour les autres États asiatiques.

APPELEZ L’INDONÉSIE À REJOINDRE LA CPI!

Inscrivez-vous pour recevoir toutes les actualités de notre Campagne pour la Justice Globale par email

Advertisements
This entry was posted in Asie et Pacifique, Ratification et mise en oeuvre du Statut de Rome, Régions, Uncategorized and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s