La société civile et les gouvernements du monde entier célèbrent la Journée de la Justice Internationale

Amielle del Rosario, la coordinatrice pour la région Asie Pacifique de la Coalition pour la CPI, montre son soutien à la Journée de la Justice Internationale. © CICC

Amielle del Rosario, la coordinatrice pour la région Asie Pacifique de la Coalition pour la CPI, montre son soutien à la Journée de la Justice Internationale. © CICC

La semaine dernière, afin de commémorer la Journée de la Justice Internationale (JJI), la société civile et les gouvernements ont organisé une multitude d’évènements et émis des déclarations en soutien à la lutte contre l’impunité des crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide. 

Nous avons appelé aussi bien les organisations de la société civile que les gouvernements à réaffirmer leur soutien à l’obtention de la paix grâce à la justice. Nous avons également organisé une conférence vidéo en direct pour débattre de la relation du Conseil de sécurité avec la CPI et de son bilan en matière de justice et de responsabilisation. 

En plus de notre évènement, d’autres célébrations à l’occasion de la JJI ont été organisées par la société civile et des gouvernements à travers le monde.

Monde 

No Peace Without Justice a émis une déclaration en commémoration de la JJI, appelant à renforcer le soutien à la CPI. 

L’International Center for Transitional Justice (ICTJ) a commémoré la JJI en passant en revue cinq cas dans lesquels les auteurs de crimes ont été traduits en justice par les systèmes judiciaires nationaux. 

Avocats Sans Frontières a célébré la JJI en émettant une déclaration soutenant la ratification universelle du Statut de Rome afin de permettre aux gouvernements de poursuivre les graves crimes. 

Le 17 juillet, le Global Institute for the Prevention of Aggression et la mission permanente du Liechtenstein auprès des Nations Unies ont organisé un débat interactif au siège de l’ONU à New York, intitulé «Into the homestretch: towards the activation of the Kampala Amendments on the crime of aggression.» (Dernière ligne droite: vers l’activation des amendements de Kampala sur le crime d’agression). Parmi les intervenants figuraient : le Président de la CPI le juge Sang-Hyun Song; l’ambassadeur Andrej Logar, représentant permanent de la République de Slovénie à l’ONU; l’ambassadeur  Christian Wenaweser, représentant permanent de la principauté du Liechtenstein à l’ONU; et le Professeur Beth van Schaack de la faculté de droit de l’Université de Santa Clara. David Tolbert, directeur exécutif de l’ICTJ  a animé le panel.

Le Président de la CPI Sang-Hyun Song a publié une déclaration appelant à la ratification universelle du Statut de Rome et à faire de la JJI comme une occasion de s’unir en soutien à la justice.

Courtys, l’entrepreneur en charge des nouveaux locaux de la CPI à La Haye et d’autres partenaires, ont fait un don de 75,000 euros au Fonds au profit des victimes.  

Afrique 
La Coalition béninoise pour la CPI a organisé une conférence sur la violence sexuelle et basée sur le genre en RDC, intitulée «La justice : une affaire de tous». La conférence était présidée par la Commissaire Reine Alapini-Gansou, ancienne présidente de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples, Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme et candidate béninoise au poste de juge de la CPI. 

A Yaoundé au Cameroun, Afrique Justice a organisé un atelier de renforcement des capacités des avocats et des acteurs de la société civile sur la complémentarité et de la coopération  avec la CPI, ainsi qu’une émission de radio sur le thème : «La CPI: une juridiction neutre?»

En amont de la JJI, la Coalition ivoirienne pour la CPI a organisé sa sixième conférence trimestrielle « La pratique de la torture dan le monde : le cas de la Côte d’Ivoire ». Cette conférence a été organisée dans le cadre de la mise en oeuvre du programme intitulé « Lutte contre l’impunité et éducation aux droits humains à travers la vulgarisation du Statut de Rome portant création de la Cour Pénale Internationale (CPI) », sponsorisé par la Fondation OSIWA. Les participants à la conférence ont appelé les autorités ivoiriennes à réviser le code pénal afin de définir et pénaliser la torture, poursuivre les auteurs d’actes de torture et allouer des réparations aux victimes, entre autres recommandations.

Ivorian Coalition for the ICC celebrates International Justice Day 2014

La Children’s Education Society a organisé un évènement à Arusha en Ouganda, afin sensibiliser à la situation des enfants affectés par les atrocités. 

Les 17 et 18 juillet, l’Action Mondiale des Parlementaires a organisé une réunion de haut niveau ainsi qu’un examen par les pairs de son projet sur la complémentarité en Ouganda et en République démocratique du Congo intitulé «Building political will and capacity to Fight Impunity for the International Crimes within the Rome Statute of the ICC System» (Etablir une volonté politique et la capacité de lutter contre l’impunité des crimes internationaux relevant du Statut de Rome du système de la CPI). L’AMP a également publié une déclaration en commémoration de la JJI. 

Amériques
La Coalition salvadorienne pour la CPI a publié une déclaration appelant le Salvador à ratifier le Statut de Rome de la CPI. 

La Coalition mexicaine pour la CPI a lancé un nouveau site Internet contenant des informations sur le Mexique et la CPI.

L’Association du barreau de la ville de New York a émis une déclaration à l’occasion de la JJI, exprimant son soutien à la CPI.

L’Association américaine du Barreau (ABA) a publié une déclaration en soutien à la JJI et lancé un nouveau site Internet pour son projet sur la CPI le 17 juillet. Dans un article du Huffington Post, Kip Hale de ABA a appelé le public à faire entendre son soutien à la justice internationale.

Asie
Odhikar a émis une déclaration commémorant la JJI et soulignant comment l’organisation a contribué à la ratification du Statut de Rome par le Bangladesh.

Destination Justice a fait venir l’exposition multimédia  Justice Matters à Phnom Penh au Cambodge. L’exposition «utilise des portraits et vidéos pour montrer à quel point la justice est cruciale pour les survivants des crimes les plus odieux, et combien elle compte pour le monde entier alors que nous nous efforçons d’instaurer une paix durable. Elle illustre également les préoccupations quotidiennes en matière de justice, que ce soit dans la salle d’audience de la CPI ou dans les coulisses, pour montrer exactement ce que cela requiert de rendre la justice ».

La Chinese Initiative for International Criminal Justice (CIICJ), avec le soutien de la Coalition pour la CPI, a organisé un atelier à l’attention des médias et une avant première de l’exposition Justice Matters à Beijing en Chine. 

La Coalition malaise pour la CPI a émis une déclaration commémorant la JJI.

La Coalition philippine pour la CPI (CPCPI) a célébré la JJI en rendant visite à des détenus de Bicutan, à Taguig le 16 juillet. A Bicutan, 278 détenus attendent leur comparution devant un tribunal depuis leur arrestation liée au siège de 20 jours de la ville de Zamboanga en septembre 2013. Balay Rehabilitation, une organisation membre de la CPCPI, a organisé la visite. 

Europe
L’Union européenne a émis une déclaration célébrant la JJI et rendant hommage aux efforts de la CPI. 

Les membres du Parti vert du Parlement européen, ont émis une déclaration célébrant la JJI et appelant les gouvernements européens à faire davantage d’efforts pour lutter contre l’impunité. 

Chypre a publié une déclaration en l’honneur de la JJI expliquant les raisons de son soutien à la CPI. 

La France a émis une déclaration commémorant la JJI et réaffirmant son soutien à la justice pénale internationale. 

L’Italie a émis une déclaration commémorant la JJI. A New York, la mission italienne auprès de l’ONU a organisé une conférence intitulée “The United Nations and the International Criminal Court: Partners of Shared Values. » (Les Nations Unies et la Cour pénale internationale: des partenaires aux valeurs communes). La Présidente de l’Assemblée des États parties Tiina Intelmann et le Président de la CPI, le Juge Sang-Hyun Song ont participé au débat.

La Pologne a publié une déclaration en l’honneur de la JJI, réaffirmant son engagement envers la CPI.

Le 21 juillet, le ministère des Affaires étrangères de Roumanie, en collaboration avec la Croix Rouge roumaine et la National Commission on International Humanitarian Law, ont organisé un forum sur la pleine mise en œuvre du Statut de Rome et la ratification des amendements de Kampala. Le Procureur de la CPI Mme Fatou Bensouda a prononcé le discours liminaire.

Human Rights Agenda a publié une déclaration en l’honneur de la JJI, appelant la Turquie à rejoindre la CPI.

La Coalition turque pour la CPI a émis une déclaration commémorant la JJI.

Le Royaume-Uni a émis une déclaration commémorant la JJI et réaffirmant son soutien à la CPI.

Moyen-Orient et Afrique du Nord

Justice Without Frontiers a organisé une formation sur les crimes sexuels et basés sur le genre à l’attention des Forces de sécurité intérieure libanaises. © Brigitte Chelebian

Justice Without Frontiers a organisé une formation sur les crimes sexuels et basés sur le genre à l’attention des Forces de sécurité intérieure libanaises. © Brigitte Chelebian

Le 21 juillet, Justice Without Frontiers (JWF), en collaboration avec l’Association du barreau de Beyrouth, a organisé une conférence sur les crimes sexuels et basés sur le genre. Figuraient parmi les intervenants : Brigitte Chelebian, fondatrice/directrice de JWF; le Colonnel Elie Asmar, chef du département en charge des crimes sexuels au sein des Forces de sécurité interne libanaises ; et  Rabiaa El Garani, une spécialiste de la violence sexuelle et basée sur le genre auprès de la Commission internationale d’enquête sur la République arabe syrienne du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.

Le 22 juillet JWF a organisé une formation à l’attention des officiers des Forces de sécurité interne sur l’investigation des crimes sexuels et basés sur le genre.

JWF a également organisé une campagne d’affichage de deux semaines sur les droits juridiques des femmes.

Radwan Ziadeh, président de la Syrian Commission for Transitional Justice a réclamé justice pour la Syrie.

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s