Les juges sanctionnent la RDC pour ne pas avoir arrêté el-Béchir

Le président soudanais et suspect de la CPI Omar el-Béchir. © capitaleritrea

Le président soudanais et suspect de la CPI Omar el-Béchir. © capitaleritrea

Les juges de la CPI ont référé la République démocratique du Congo (RDC) au Conseil de sécurité de l’ONU et à l’Assemblée des États parties (AEP), pour ne pas avoir arrêté et livré le président soudanais Omar el-Béchir à la Cour, alors que ce dernier se trouvait dans le pays en février dernier. 

Dans une décision rendue la semaine dernière, la Chambre préliminaire II de la CPI a établi que les autorités n’avaient pas coopéré avec la Cour en refusant délibérément d’arrêter et de remettre el-Béchir à la CPI, alors qu’il était à Kinshasa les 26 et 27 février pour participer à un sommet du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA).

 Deux mandats d’arrêt ont été émis par la CPI à l’encontre d’el-Béchir en 2009 et 2010 pour les crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide perpétrés contre les groupes ethniques Four, Masalit et Zaghawa au Darfour, Soudan.

Tous les États membres de la CPI ont l’obligation de coopérer avec la Cour en arrêtant et en lui remettant les suspects.

Le 26 février, alors que se déroulait le sommet, les juges avaient directement demandé à la RDC d’arrêter el-Béchir immédiatement.

Les juges ont également statué que les autorités congolaises n’avaient pas fait part à la Cour des difficultés qui auraient pu les empêcher d’exécuter l’ordre d’arrêter et de livrer le suspect.

Ils ont demandé au Conseil de sécurité de l’ONU et à l’AEP d’envisager de prendre d’autres mesures.

« Il est inadmissible que la RDC permette à Omar el-Béchir de se rendre sur son territoire. Les millions de victimes du conflit au Darfour tout comme les plus de 5 millions de victimes en RDC qui ont subi des atrocités similaires, méritent que justice soit faite et que les auteurs soient tenus pour responsables de leurs actes », avait déclaré le coordinateur de la Coalition William Pace au moment de la visite d’el-Béchir. 

Exprimez-vous : Selon vous, quelles mesures le Conseil de sécurité de l’ONU et l’AEP devraient-ils prendre ?  

Plus sur le sujet : El-Béchir en fuite depuis cinq ans

Inscrivez-vous pour recevoir nos mises à jour par email

Advertisements
This entry was posted in Afrique, Darfour (Soudan), El-Béchir, Uncategorized and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s