La société civile ivoirienne salue le transfert de Blé Goudé à la CPI

ble-goude-

Charles Blé Goudé lors de sa première comparution devant la CPI. C: ICC-CPI.

La Coalition ivoirienne pour la CPI a salué le transfert de Charles Blé Goudé à La Haye. Blé Goudé a comparu devant la Cour pour la première fois hier. 

Samedi dernier, les autorités ivoiriennes ont transféré l’ancien chef présumé de la milice des Jeunes Patriotes à la Cour, suite au mandat d’arrêt délivré par la CPI en décembre 2011.

Blé Goudé était détenu en Côte d’Ivoire, après son arrestation au Ghana en Janvier de l’année dernière. 

Plus tôt ce mois-ci, les juges de la CPI avaient rejeté la demande du gouvernement de repousser l’échéance de son transfert. 

Suspecté d’avoir orchestré des crimes contre l’humanité

L’accusation allègue que Blé Goudé a orchestré des crimes contre l’humanité qui auraient été commis par des membres des Jeunes Patriotes durant les violences postélectorales qui ont eu lieu en Côte d’Ivoire en 2010-11.

Les Jeunes Patriotes constituent l’aile de la jeunesse du mouvement politique de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, également détenu par la CPI dans l’attente d’une décision concernant le renvoi ou non de son affaire en procès. 

Près de 3 000 personnes auraient été tuées durant la crise engendrée par le refus de Gbagbo d’accepter sa défaite électorale face à l’actuel président, Alassane Ouattara. 

La société civile a exhorté la CPI à enquêter et poursuivre tous les auteurs de crimes graves, des deux bords politiques. 

Il clame son innocence, allègue qu’il a subi des mauvais traitements
Lors de l’audience d’hier devant la juge unique de la Chambre préliminaire I Silvia Fernández de Gurmendi, Blé Goudé a confirmé son identité et qu’il avait bien été informé des charges retenues contre lui et de ses droits.  

Blé Goudé a clamé son innocence, déclarant qu’il était consultant en communication politique et qu’il respectait l’état de droit. 

Il a également affirmé que durant les 14 mois de sa détention en Côte d’Ivoire, il avait été mal nourri et qu’il s’était vu refuser tout accès à ses avocats ou à sa famille. Il a également affirmé que son transfert à La Haye avait été exécuté de manière incompétente et injuste. 

La Chambre a fixé la date de l’audience de confirmation des charges au 18 août 2014 ; elle permettra de déterminer si les preuves sont suffisantes pour renvoyer l’affaire en procès. 

Inscrivez vous pour recevoir nos mises à jour par email contenant les actualités et récents points de vue sur l’affaire. 

Advertisements
This entry was posted in Côte d'Ivoire, Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s